Confinement à la résidence Saint-François

Confinement à la résidence Saint-François

16 mars 2020, la nouvelle tombe ! Coup de tonnerre dans un ciel si bleu en cette fin d’hiver étonnement clémente ! Confinement de la France entière pour une durée d’au moins 15 jours !

Le Covid sévit dans notre pays comme dans tous les autres pays ou presque, de toute la planète et nous menace, menace particulièrement les personnes à la santé la plus vulnérable !

Nous nous y attendions depuis quelques jours sans trop y croire … Avant ce fameux WE, nous avions d’ores et déjà fermé la résidence St François au reste du monde pour protéger ceux qui y habitent, plus fragiles face à la maladie.

Décision terriblement difficile à prendre que de demander à des personnes de ne plus sortir, de ne plus voir leurs familles pour une période qu’on ne connaissait pas, même pour les protéger.

Et nous étions loin alors d’imaginer que cela durerait quatre fois deux semaines ! encore moins que nous serions encore sous le joug de cette alarme un an après !

 

Comme tout le pays, nous sommes restés sonnés de la nouvelle gouvernementale, atterrés, sidérés… Aucun mot n’est suffisant à illustrer ce qu’on vivait tous.

Chacun des professionnels se rappelle certainement ce lendemain matin à se rendre au travail avec ce sentiment de fin du monde, d’être seul au monde sur la route.

Chacun des résidents a encore en souvenir ce calme du 17 au matin, calme dehors sans bruit de voiture, calme au-dedans de la résidence du silence de chacun d’entre nous, comme entré en lui-même à se demander ce qui se passait.

 

Personne, dedans comme dehors, professionnels comme résidents, ne résiste à cette injonction pourtant extraordinaire : ne bougez plus ! restez chez vous ! ne vous touchez plus !

Personne ne s’affole ouvertement devant cette menace inédite. Pourtant la peur est là, insidieuse et partout présente. Chaque geste, chaque respiration, chaque contact nous semble dangereux, d’autant qu’on croit savoir le virus pas loin, aux aguets mais invisible et on ne sait pas comment il attaque.

Curieuse période que ce temps de doute, de flottement, de crainte et de sentiment intense de solitude qui remet en cause tout ce qu’on fait au fur et à mesure, tout ce à quoi on a cru, tous les projets qu’on avait.

 

Pourtant dehors il a rarement fait aussi beau, doux, comme si cette douceur tentait de compenser ce trouble profond. Les oiseaux pépient à tue-tête comme pour couvrir le silence des hommes.

 

Nos doutes de professionnels quant à la conduite à tenir se creusent tous les jours. Cette volonté déjà bien ancrée et  fort ancienne des personnes qui travaillent à St François, de vouloir à tout prix protéger les résidents, s’affermit encore malgré l’ignorance de comment le faire devant ce danger inédit.

Alors on se réunit quand même pour essayer de trouver ensemble que faire de mieux, pour tenter de partager nos peurs aussi. Et comme le ciel le permet, on se réunit dehors chaque fois qu’on peut, à distance…

Habitants du village vous avez dû nous voir, étonnante assemblée vêtue de blanc dans cette forme de ronde élargie dans la cour devant le bâtiment.

On se tient au courant des multiples annonces de l’ARS, des innombrables informations et notes de service, parfois contradictoires.

 

Et nous voilà de nouveau à devoir répondre à des conseils de vigilance, à envisager de renforcer encore au nom de la sécurité, les distances entre les résidents. Nous  leur demandons ce qu’ils pensent de rester le plus possible dans leur espace personnel pour limiter les éventuelles contaminations…

La plupart accepte, par souci de sa santé mais par souci de l’autre aussi.

 

Petit à petit , pourtant on assiste à une résurgence de la vie ici et là, plus forte que tout !

 

Magnifique engagement de tous ici ! Les accompagnants, qui savent qu’ils sont désormais les éventuels porteurs du virus à l’intérieur, malgré eux, mais aussi les éventuels porteurs du virus chez eux ,parmi les leurs qui ne sortent plus non plus… Solidarité des résidents qui veulent faciliter le travail des soignants, faire attention au collègue de la chambre d’â coté.

 

Trésors d’imagination et de créativité qui se mettent en place malgré ce marasme : réorganisations des temps du quotidien pour permettre tout de même des liens sociaux , réorganisations du travail de chacun pour laisser du temps à l’autre de faire le sien autrement, utilisations du téléphone, des réseaux sociaux pour garder le lien avec l’extérieur, les proches, les collègues d’ailleurs ! petits mots échangés… activités adaptées, création du journal télévisé de St François face au Covid et au temps d’après…

 

Solidarité énorme des liens avec l’extérieur qui s’exprime par des cadeaux, des gestes plein d’espoir et d’humanité, des encouragements :

D’abord des masques en tissus fabriqués par des professionnelles écartées du travail pour des raisons de santé, par une ancienne professionnelle aussi, qui au-delà du tissu nous ont apporté une énorme bouffée d’espoir et nous ont sans aucun doute aidé à traverser cette période en bonne santé.

Des masques encore fabriqués et offerts par des dames d’une association de couture de St Cergues.

Des courriers d’encouragement de partenaires et amis, de nos financeurs.. de l’association Espoir 74…

Des dessins et des messages  offerts par des enfants de personnels soignants de Machilly et de St Cergues rassemblés en petits groupes d’école, qui ont amené couleur et vie à nos couloirs.

Des dons financiers de familles, des membres de  notre association, de clubs … qui sont venus encourager et améliorer le quotidien de tous : viennoiseries le dimanche pour le personnel, et pour tous petites fleurs de printemps, muguet le premier mai, achat de tablette pour les échanges avec les familles, journaux pour passer le temps, jeux, télévision….

Soulagement et joie innommables d’arriver en mai sans déplorer de malades !

 

Cette période, sans nul doute, aura marqué la résidence. Des erreurs ont été commises, des choses auraient pu être améliorées certainement !

Janvier 2021, nous savons ne pas être sortis d’affaire. Mais si nous nous sommes faits rattraper par le virus en fin d’année via quelques contaminations de professionnels et de 5  résidents, toutes ont été sans gravité et nous nous en réjouissons.

Certains parleront de l’intervention de St François lui-même ! d’autres de chance ! d’autres encore du résultat des précautions prises …

Je ne me prononcerais pas pour St François !  Pour le reste, on peut considérer que nous avons bénéficié de chance tout autant que du professionnalisme  des personnels ainsi que de  la bonne volonté des résidents et de leurs familles !

Je tiens donc à mettre à l’honneur aujourd’hui l’ensemble des professionnels ainsi que tous les résidents et autres personnes fréquentant notre établissement  et leurs familles pour leur implication dans la traversée de la crise actuelle.

Conservons courage et  endurance pour maintenir l’effort car rien n’est fini!

 


Chantal Chessel Directrice adjointe.

Février 2021

Partager cette publication


suivez notre activité en consultant notre blog et notre agenda

X